Tourisme : que savoir de la chapelle Sainte-Barbe ?

Vous aimez les aventures ? Et vous avez plusieurs fois entendu parler de la chapelle Sainte-Barbe. Mais vous désirez avoir plus d’informations sur cette basilique afin d’augmenter votre connaissance sur cette dernière. Lisez cet article pour avoir le nécessaire sur la chapelle Sainte-Barbe.

Histoire de la chapelle Sainte-Barbe.

Située dans la commune de Faouët dans le Morbihan, à un kilomètre du nord-est du bourg, la chapelle de Sainte-Barbe s’élève à 178 mètres d’altitude sur une plateforme à flanc d’une falaise. Cette falaise est nommée Roc'h ar Marc'h bran, qui signifie littéralement « Roc du cheval corbeau ».
En se référant à la légende, cette chapelle est le vœu du seigneur Jean de Toulbobou qui à la fin du XVe siècle quitta son manoir de Guidfoss en Plouray pour aller chasser. Alors qu’il se trouvait sur les terres du seigneur de Faouët, Jehan de Boutteville, un violent orage le surprend. À cause du vent violent, les quartiers de roches se détachent de la paroi verticale. Voyant sa fin venir, Jean de Toulbobou fit une prière à sainte barbe (le dieu de la foudre et du feu). Il lui promet de lui ériger une chapelle en ce même lieu, s’il le sauve. En quelques secondes, la tempête cessa. Comme si s’était une promesse en échange de sa vie, Jean de la Toulbobou le lendemain, acheta le terrain chez le baron du Faouët et entreprit la construction de la chapelle le 6 juillet 1489. Les travaux ont pris fin en 1512.

Accessoires et ornements de la chapelle Sainte-Barbe.

La chapelle est constituée d’un étage carré et d’une tour d’escalier circulaire. Il y a également un campanile qui abrite une cloche de pèlerins qui pèse 440 kg. Il a été fait par le père Chantel en 1808 à Nantes. Elle a été restaurée en 2009 après s’être fendue. Selon la légende, la cloche fait fuir la foudre. Donc chaque pèlerin arrivé sur les lieux, la sonne pour attirer les bénédictions du ciel.
L’accès à la chapelle se fait par un escalier datant de 1700 de style Reconnaissance. Il est constitué d’un système de quatre rampes sur plans cruciforme et orné de styles Louis XVIII. Une clôture de cœur en fer forgé au XVIIIe siècle. Le plan-convexe au centre et droit sur les côtes est muni d’un portillon central, décoré de rouleaux à noyaux avec pistils à graines et d’entrelacs (C et S) à volutes. Le gisant de la Sainte-Barbe est visible sous l’autel.
La chapelle Sainte-Barbe a été classée parmi les monuments historiques dans un arrêté en date du 16 octobre 1906.